© ville de Pantin

Design et artisanat d'art

AMÉLIE Kaszuba

« L’écologie et le beau sont compatibles ! Je veux rendre le durable désirable : c’est un positionnement de conviction. »

Publié le

Rendre le durable désirable 

Le style et les valeurs d’Amélie Kaszuba  

Après dix ans de bons et loyaux services dans le milieu de la mode, Amélie Kaszuba lance Entoure, sa propre marque de ceintures. Signe particulier : toutes sont créées à partir de cuirs dénichés à la Réserve des arts où les matériaux vendus sont tous issus de la récupération.
Portrait de Guillaume Gesret, publié dans Canal n°281, septembre 2019.


Dans la mezzanine de la Réserve des arts, Amélie caresse les peaux à la recherche d’un cuir de qualité. Les parfums qui s’en dégagent et les rayons de soleil qui percent la verrière de l’entrepôt créent, en cet après-midi d’été, une atmosphère singulière. « Ce lieu est extraordinaire, très précieux à mes yeux. Je le connaissais avant d’habiter Pantin. Ici, je trouve des merveilles à des prix qui défient toute concurrence. » La créatrice aime l’idée de récupérer des matériaux pour concevoir ses ceintures et ses bracelets en cuir. « L’écologie et le beau sont compatibles ! Je veux rendre le durable désirable : c’est un positionnement de conviction. Quand je travaillais dans le marketing pour les grandes maisons de luxe, j’ai constaté que la mode polluait beaucoup. Et cela m’a énormément déplu. »

Le passage à la création
Louis Vuitton, Jérôme Dreyfuss, John Galliano… À 35 ans, Amélie Kaszuba a déjà une belle expérience derrière elle. Amusée (au moins au début) par les paillettes et la fantaisie du milieu de la haute couture, elle a surtout adoré accompagner les stylistes dans le processus de création. C’est chez John Galliano qu’elle découvre l’univers de la ceinture, l’approvisionnement en cuir, les déplacements en province pour rencontrer des tanneurs qui parlent si bien de leur travail d’artisan. « Mon métier dans le marketing me plaisait mais je ressentais une frustration. J’avais très envie d’exprimer ma propre créativité et d’être parfaitement en phase avec mes valeurs. » Alors, un beau jour, elle donne sa démission et s’inscrit à un cours de couture sur cuir. Dans cette période charnière, la trentenaire décide de traverser le périph’ pour s’installer à Pantin, « une ville qui m’inspire, qui bouge et où il fait bon vivre ». Elle commence à dessiner des modèles de ceinture, minimalistes et intemporels. Dépourvues de boucles en métal, ses créations arborent des boutons de col et des nœuds, inspirés des marins. Le tout dans un style graphique et épuré.

Made in France
« Je ne les fabrique pas moi-même, précise-t-elle. Je suis secondée par un artisan qui a son atelier à Cholet. » Pour l’heure, quatre modèles de la marque Entoure sont commercialisés sur son site de vente en ligne dans une fourchette de prix allant de 95 € à 175 €. Pour développer son affaire, la jeune femme a réussi à lever 11 000 € au printemps lors d’une campagne de financement participatif en ligne. Cette somme devrait la faire tenir jusqu’à Noël.
En attendant, Amélie se concentre sur les préparatifs du salon international Who’s next qui se déroule au parc des expositions de la Porte de Versailles, du 6 au 9 septembre. « J’ai un stand dans le hall Impact dédié à la mode durable. Ce rendez-vous est incontournable pour tous les jeunes créateurs. » Si pour faire connaître sa marque via les réseaux sociaux, elle a passé son été devant son ordinateur portable, installée sur les terrasses de Dock B et de la Cité fertile, elle a dorénavant hâte d’échanger de visu avec les clients, les blogueuses et les influenceurs à l’affût des dernières tendances dans les allées du Who’s next. À quelques jours de l’événement, et pour bien gérer la pression qui monte, la Pantinoise, très sportive, compense en faisant des longueurs à la piscine Leclerc et en courant le soir au bord du canal…

Retrouver ses créations sur son site internet et sur instagram.