© James Klosty 

Culture

Dans les secrets créatifs de Cage et Cunningham

Publié le

Les 28 et 29 septembre, le CND rejoue son temps fort de la rentrée, La Fabrique, qui plonge, cette fois, dans les créations des deux inséparables Américains, le musicien John Cage et le chorégraphe Merce Cunningham. À retrouver le même week-end, les Danses partagées et sa kyrielle d’ateliers.
Article de Anne-Laure Lemancel, publié dans Canal n°281, septembre 2019.


Plonger, le temps d’un week-end, dans un univers chorégraphique singulier, décortiquer les œuvres, le processus de création d’un artiste ou d’une compagnie : voici le beau pari auquel s’attelle chaque année le Centre national de la danse (CND). Fin septembre, La Fabrique honore un couple mythique de créateurs, le danseur et chorégraphe américain Merce Cunningham et son compatriote, le compositeur de musique contemporaine, poète et plasticien John Cage. « L’un n’existe pas sans l’autre », précise Aymar Crosnier, le directeur adjoint du CND, en charge de la programmation.
En effet, depuis leur rencontre dans les années 1940 au Black Mountain College, une université expérimentale, ces deux figures majeures de l’art du XXe siècle ne se sont plus jamais quittées. Partageant leur vie intime et créative, ils ont bouleversé la relation qui unit leurs disciplines, comme l’a théorisé Cage : « La première chose à laquelle nous nous sommes attachés en commençant à travailler ensemble a été de libérer la musique de la nécessité d’aller avec la danse, et de libérer la danse d’avoir à interpréter la musique. » Aymar Crosnier précise : « Les danseurs de Cunningham découvraient la musique de Cage, sur laquelle ils se produiraient, uniquement le soir de la générale. De l’union fortuite de la danse et de la musique, surgissait l’aléatoire. Ces deux personnages révolutionnaires aimaient laisser une grande part au hasard. »

L’aléatoire à l’honneur
Cette année, l’une des pièces maîtresses de La Fabrique n’est autre que Musicircus, un dispositif-partition, à la fois ludique et hasardeux, inventé par Cage en 1967 : une œuvre aléatoire pour musiciens professionnels, amateurs, enfants, solistes ou groupes. Autour de ce phare, le week-end sera foisonnant. Au menu ? Un cycle de films pour (re)découvrir l’œuvre des deux artistes, des performances pour deux pianos préparés et, bien sûr, de multiples occasions de s’initier, en mouvement, à l’œuvre unique de Cunningham. Car La Fabrique reçoit aussi l’événement Danses Partagées, cette grand-messe des danseurs amateurs et professionnels, et ses huit ateliers animés par les danseurs Daniel Squire et Susan Quinn proposés aux enfants, à leurs parents et aux professionnels.

Appel à participation
Participez à Musicircus et donnez naissance à une nouvelle grande composition au sein de laquelle musiciens professionnels, amateurs ou néophytes interprètent ensemble le répertoire de Cage. Renseignements et inscription avant le 16 septembre : publics@cnd.fr.

28 et 29 septembre
La Fabrique
John Cage/Merce Cunningham
Tarifs : 10-15 €.
Centre national de la danse
1, rue Victor-Hugo