© Crips 

Santé et Prévention

Jeunes et prévention sida

Publié le

Le CRIPS œuvre au bien-être des 13-25 ans

Installé depuis quelques mois à Pantin, le Centre régional d’information, de prévention du Sida et pour la santé des jeunes (CRIPS) s’apprête à ouvrir un lieu d’accueil à destination des 13-25 ans.
Article de Guillaume Gesret, publié dans Canal n°284, décembre 2019.

Au premier étage de l’immeuble de la cité régionale d’Île-de-France, les salariés du CRIPS disposent d’un large plateau de bureaux dont les fenêtres donnent sur l’hôtel de ville. « De l’autre côté, on voit le canal », précise Rafael Andreotti, directeur général adjoint de l’association. Les équipes de cet organisme associé à la région Île-de-France ont quitté leurs anciens locaux du 15e arrondissement de Paris pour gagner des mètres carrés supplémentaires à Pantin. « Avec ce gain d’espace, nous allons pouvoir rouvrir un lieu d’accueil destiné aux 13-25 ans, se réjouit Rafael Andreotti. Notre association a occupé pendant longtemps un espace au rez-de-chaussée de la tour Montparnasse. Le cyberCrips était bien identifié par les jeunes Parisiens, mais il a fermé il y a quelques années en raison de l’amiante. »

Comme au café
Mi-décembre, les jeunes Pantinois pourront accéder au nouveau lieu d’accueil qui ressemblera à s’y méprendre à un café. « Des animateurs y feront de la prévention santé auprès de ceux qui pousseront la porte. Nous l’avons pensé comme un espace ludique et pas trop anxiogène », détaille le directeur général adjoint. Les 13-25 ans y trouveront les réponses aux questions qu’ils se posent sur la santé sexuelle, les addictions (alcool, tabac, drogue et écrans), la santé mentale et l’hygiène de vie (alimentation, sommeil). « Nous les aidons à résister à la pression des pairs, à développer à la fois une pensée critique et de l’empathie envers les autres. Ces compétences psychosociales définies par l’OMS leur permettent d’être en bonne santé », assure Rafael Andreotti. La force du CRIPS ? Parvenir à sensibiliser, avec un discours positif et une approche équilibrée, une pluralité de jeunes sur des questions de santé très différentes.

Lutte contre le Sida, mais pas que
En l’espace de trente ans, la feuille de route de l’association a en effet considérablement évolué. À sa naissance à la fin des années 80, le CRIPS se concentre principalement sur la lutte contre le VIH. À l’époque, l’association intervient beaucoup, et continue de le faire, dans les lycées franciliens pour promouvoir le dépistage et lutter contre la sérophobie. Au fil des années, l’organisme étend ses interventions de terrain à tous les enjeux de santé. « Pour vous donner un exemple, dans les semaines à venir, nous allons mener une campagne de prévention sur les papillomavirus dans les centres municipaux de santé et les établissements scolaires de Pantin, cite Rafael Andreotti. Cette opération et l’ouverture du lieu d’accueil montrent notre volonté d’ancrer nos actions dans la ville. » Sans compter qu’à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida (le 1er décembre), le CRIPS prête une exposition à la ville, présentée du 2 au 6 décembre dans le hall du centre administratif (84-88, avenue du Général-Leclerc).

Informations pratiques :
Le CRIPS
90, avenue du Général-Leclerc.  Tel. 
01 84 03 96 96
Ouverture du lieu d’accueil mi-décembre.