© ville de Pantin 

Transport

Le plan vélo à Pantin

Les pistes cyclables de transition, tracées à la faveur du déconfinement, viennent compléter les aménagements cyclables réalisés dans le cadre du plan vélo adopté par le conseil municipal le 8 juillet 2019. Tous les jours plus nombreux, les cyclistes apprécient ces nouvelles dispositions qui leur facilitent la vie.
Article de Alain Dalouche, publié dans Canal n°288, juillet - août 2020.

Publié le

De mémoire de cycliste, on n’avait jamais vu ça ! Début mai, 11,5 kilomètres de pistes cyclables ont été tracés, en quelques jours à peine, par le Conseil départemental et la ville sur les avenues du Général-Leclerc, Jean-Lolive et Jean-Jaurès. La vocation de ces Coronapistes, comme on les appelle ? Désengorger les transports en commun, où la promiscuité favorise la propagation du virus, sans pour autant surcharger les rues de voitures. Aujourd'hui, on peut l’affirmer : ces nouveaux aménagements connaissent un réel succès. « Réalisés dans un temps record pour répondre aux enjeux sanitaires de la mobilité, ils étaient prévus dans le plan vélo de la ville », affirme Pierric Amella. Comme le rappelle le conseiller municipal délégué aux Mobilités douces, à la Qualité de l’air et au Budget carbone, la ville agit depuis un an maintenant pour faciliter la pratique cycliste sur le territoire dans le cadre de son plan vélo, une feuille de route co-construite avec un comité qui rassemble habitants et associations. Des doubles sens cyclables ont ainsi été matérialisés dans une dizaine de rues et 65 sas vélos ont été créés. Le but de ces zones situées devant les feux tricolores ? Permettre aux cyclistes de démarrer avant les véhicules motorisés, notamment pour tourner sans risque et éviter les angles morts. Les 55 panneaux « Cédez le passage cycliste », récemment installés, autorisent, quant à eux, les vélos à tourner à droite ou à aller tout droit lorsque le feu est rouge. L’implantation de 300 arceaux-vélo complète le dispositif.
Dans les prochaines semaines, la géographie cyclable de Pantin s’enrichira d’un nouveau tracé permettant de rejoindre, en toute sécurité, la station de tramway Delphine-Seyrig (et la piste cyclable parisienne) depuis le pont de la mairie, situé dans la continuité de l’avenue du Général-Leclerc.

Une voirie apaisée
Territoire plutôt plat, Pantin a le profil de la parfaite ville cyclable. « Afin de permettre à chacun d'accéder aux mobilités douces et de participer à la réduction de notre impact collectif sur le climat, nous aimerions élaborer un acte deux du Plan vélo, poursuit Pierric Amella. À moyen terme, nous allons travailler sur un nouveau plan de circulation. Le principe sera de pouvoir se rendre en voiture partout, mais sans traverser les quartiers résidentiels pour les préserver de la circulation de transit. L’idée est de faire passer ces secteurs en zone 30 et de les rendre plus adaptés aux cyclistes et aux piétons. De la sorte, nous pourrons retrouver une voirie apaisée, partagée, donc sécurisante. »

Les stationnements gênants sanctionnés
En l’espace d’un mois, quelque 1500 automobilistes ont été verbalisés (135 euros d’amende) pour stationnement gênant sur les pistes cyclables de transition. Certains véhicules ont même été enlevés. Malheureusement, une voiture en remplace rapidement une autre. Alors, pour accroître les contrôles, la brigade équestre a été appelée en renfort, une équipe d’ASVP (Agents de surveillance de la voie publique) équipée de vélos sera prochainement affectée à la surveillance des voies cyclables et des dispositifs de vidéo-verbalisation spécifiques seront mis en place.

Les aides pour l’achat d’un vélo à assistance électrique : jusqu’à 900 euros cumulés 

  • Depuis le 8 juillet 2019, la ville accorde une aide de 200 € pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE). Si la crise sanitaire a ralenti l’attribution de ces subventions (qui doivent être validées par le conseil municipal), le rythme reprend avec 104 primes à l’achat attribuées le 26 juin dernier. Pour en bénéficier, il suffit de retourner le formulaire dédié, accompagné des pièces demandées, une fois le vélo acheté. Vous avez tardé ? Pas de souci, la subvention reste accessible un an après la date d’acquisition, la facture faisant foi.

Le formulaire est à télécharger sur pratique.pantin.fr

  • Depuis le 30 mai, l’État double les aides territoriales à l’achat d’un VAE, jusqu’à 200 € maximum. Pour obtenir cette prime, la facture ne doit pas dater de plus de 6 mois. Ce soutien se limite au montant de la subvention territoriale, la somme des deux aides cumulées ne pouvant être supérieure à 20 % du coût d’acquisition du vélo.

Obtenir l'aide sur asp-public.fr

  • Île-de-France Mobilités accorde de son côté une prime à l’achat pouvant s’élever à 500 € pour un VAE acquis à partir du 1er décembre 2019 (600 € pour un vélo-cargo). Des accessoires de sécurité peuvent également être subventionnés. Ce financement est cumulable avec les aides locales et nationales mais ne peut excéder 50 % du prix d’achat.

Obtenir l’aide sur iledefrance-mobilites.fr