© ville de Pantin 

Budget participatif

Les composteurs collectifs du budget participatif saison 2

Mi-octobre, les premiers composteurs collectifs pantinois ont été installés au parc Stalingrad et au square Lapérouse. Nés à la faveur de la deuxième édition du budget participatif, ils sont aujourd’hui chouchoutés par deux groupes d’habitants qui en supervisent le fonctionnement. Reportage au parc Stalingrad.
Article de Tiphaine Cariou, publié dans Canal n°293, janvier/février 2021.

Publié le

En ce samedi matin, il règne une drôle d’effervescence – et une bonne odeur de sous-bois – près de la serre du parc Stalingrad. Un petit attroupement s’est formé autour de Juliette qui assure la permanence du jour – le seul moment où les habitants peuvent venir vider leur bio-seau dans les composteurs collectifs installés par Est Ensemble.

Formée par l’association Activille, la jeune femme semble manier le « brass’compost » comme personne ! Tel un tire-bouchon géant, cet outil permet de mélanger les biodéchets en décomposition. Un procédé à reconduire après chaque apport… Hissés sur la pointe des pieds, Malo, 5 ans, et Anna, 3 ans et demi, ne perdent pas une miette du spectacle, surtout quand de la fumée s’élève du tas d’épluchures saisonnières. La fermentation fait en effet grimper la température jusqu’à 35 degrés à l’intérieur du bac ! 

Juliette fait partie de la cinquantaine de membres du collectif du parc Stalingrad. Experte en décomposition de la matière végétale, elle possède son propre composteur depuis plusieurs années déjà. « Notre poubelle contient au moins 30 % de déchets organiques. Le compostage permet de les recycler et de produire un très bon terreau pour nourrir les plantes. D’ici à quelques mois, quand notre compost sera prêt, nous comptons bien proposer une partie de l’engrais à la ville ! », explique la jeune femme.

Devenir éco-citoyen
Arrivant des quatre coins du parc, des aficionados convergent vers les composteurs, leur petit bio-seau marron à la main. Chaque semaine, le collectif enregistre de nouvelles inscriptions. « Cela témoigne du changement des comportements, analyse Juliette. Si ces composteurs permettent de devenir éco-citoyen, le projet est également participatif. » 

Pour Christopher, c’est d’ailleurs un fait non négligeable : « Cette initiative favorise le lien social. Je suis arrivé à Pantin il y a quelques semaines. Ici, je peux rencontrer des gens du quartier qui ont les mêmes convictions que moi. »
À la fin de la permanence, Juliette ferme les bacs à double tour – la seule solution pour contenir le processus de dégradation. Maintenant, il n’y a plus qu’à laisser faire la nature…

Permanences :

  • tous les samedis de 11.00 à 13.00
  • parc Stalingrad (112, avenue Jean-Lolive) et square Lapérouse (42, avenue Édouard-Vaillant).

Pour plus de renseignements : se rendre directement aux permanences.
Les bio-seaux sont fournis par Est Ensemble le jour de l’inscription.

Et au square Lapérouse ?

« Depuis l’installation des composteurs fin octobre, nous avons constitué un collectif composé d’une quinzaine d’habitants des Quatre-Chemins. Pendant les permanences, nous faisons beaucoup de sensibilisation sur le sujet. Et ça commence à porter ses fruits !

Le café Pas si loin participe également au projet. Ses salariés viennent plusieurs fois par semaine apporter tous les déchets végétaux générés par leur cantine solidaire. Cela représente des quantités non négligeables ! », explique Clémence, membre du groupe d’habitants qui supervise le fonctionnement du composteur du square Lapérouse.