© ville de Pantin

Développement économique

Priorité au pouvoir d’achat des Pantinois !

Publié le

Du concret pour le porte-monnaie

À Pantin comme ailleurs, la question du pouvoir d’achat est une préoccupation pour de nombreuses familles, dont certaines ne parviennent plus à vivre correctement de leur travail. C’est donc bien pour aider les Pantinois à boucler leurs fins de mois que la municipalité vient de mettre en place une série de coups de pouces financiers en direction des plus modestes. Bertrand Kern, le maire, a accepté de nous expliquer l’esprit de ces dispositifs. 
Article de Raphaëlle Kipen, publié dans Canal n°280, juillet-août 2019.

Ces derniers mois la question du pouvoir d’achat s’est invitée dans le débat politique. Et vous, quelles décisions avez-vous prises pour répondre à cette problématique ?
Bertrand Kern : 
Dans un premier temps, j’ai décidé d’offrir une prime de 250 euros à tous les agents municipaux. Le président de la République a demandé aux entreprises privées d’accorder une prime à leurs salariés aux plus bas revenus mais, dans les services publics aussi, on trouve des petits salaires. Je n’ai pas compris pourquoi les agents du secteur public n’ont pas été, eux aussi, entendus par le gouvernement.
Dans le même temps, nous avons entièrement revu les barèmes du quotient familial, un dispositif de justice sociale qui permet de calculer les tarifs des prestations municipales en fonction des revenus et de la composition des familles. En passant de 14 à 10 tranches, c’est 500 000 € de pouvoir d’achat que nous rendons aux habitants. À Pantin, les tarifs étaient déjà très bas mais, dès la rentrée, les classes moyennes vont profiter d’une réelle baisse des tarifs. 

Certaines mesures visent aussi à aider les Pantinois à prendre part à la transition écologique…
B.K. :
 Tout à fait. Depuis le 1er juillet, les véhicules diesel mis en circulation avant 2001 et les modèles essence immatriculés avant 1997 ne peuvent plus circuler sur le territoire, en semaine entre 8.00 et 20.00. Pour ne pas pénaliser les ménages contraints d’utiliser leur voiture au quotidien, nous accordons une aide financière à tous ceux qui souhaitent acquérir un véhicule plus propre. Toujours dans cette optique d’accompagner les Pantinois vers une mobilité moins polluante, nous les aiderons financièrement pour l’achat d’un vélo à assistance électrique. 
Il ne faut pas oublier que la crise des Gilets jaunes a débuté à cause de la hausse du prix du carburant. Bien sûr, il faut réaliser la transition écologique, mais il ne faut pas que cette dernière soit antisociale, sinon la grande majorité de nos concitoyens ne pourront pas l’accepter. 

Justement, toutes ces mesures ont-elles été pensées en réaction à la crise des Gilets jaunes ?
B.K. : 
Oui et non. Les Gilets jaunes ont effectivement mis en exergue la situation de cette classe moyenne salariée qui a du mal à joindre les deux bouts. Pour autant, j’avais depuis longtemps l’idée que les efforts demandés aux Pantinois, via l’augmentation des impôts locaux en 2014, et aux agents de la ville, par le biais de la réorganisation des services et la réforme de l’administration, nécessitaient un retour. Peut-être que, sans les Gilets jaunes, cette compensation, je l’aurais accordée dans un ou deux ans. 

Mais comment fait-on pour financer de telles mesures ?
B.K. : 
En cumulant la hausse des impôts locaux de 2014 et la maîtrise des dépenses de fonctionnement de l’administration municipale, la ville est parvenue à se désendetter de 46 millions d’euros en 10 ans, et ce, malgré la baisse des dotations de l’État. Aujourd’hui, la situation financière de Pantin est équilibrée. Les cotisations des entreprises permettent aussi d’engranger des recettes. Pantin est la 17ville la plus pauvre de France sur les 421 de plus de 10 000 habitants, mais nous sommes riches de la présence de nombreuses entreprises qui permettent d’abonder le budget municipal et donc de mener une politique plus équitable, plus sociale. 

4 mesures, 1 seul objectif

Passage en revue des aides qui, dès maintenant, contribuent à redonner du pouvoir d’achat aux familles de la ville.

Baisse des tarifs des prestations municipales 

Dès septembre, de nouveaux tarifs s’appliqueront aux activités scolaires et périscolaires. Pour un grand nombre de familles pantinoises, la réduction du nombre de tranches du quotient familial (de 14 à 10) aura pour conséquence directe la baisse des coûts de nombreuses prestations : accueil du matin, cantine, centre de loisirs, étude, séjours vacances, classes découvertes et activités pratiquées à l’École municipale d’initiation sportive (Emis). Si les tarifs les moins élevés ont bien sûr été maintenus, tous les autres ont été tirés vers le bas. Une réforme dont le coût s’élève à 500 000 € pour la ville.   

Prime pour l’achat d’un véhicule propre

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Zone à faibles émissions au sein d’un périmètre délimité par l’A86, la ville a souhaité apporter un soutien financier aux Pantinois contraints de remplacer leur véhicule classé Crit’Air 5 ou non classé par un autre plus propre (Crit’Air 1, 2, électrique ou hydrogène) neuf ou d’occasion. Ainsi, pour les foyers non imposables, la prime à la conversion s’élève à 500 € pour l’achat d’un véhicule d’occasion et à 1000 € pour l’achat d’un véhicule neuf. Les foyers imposables, quant à eux, reçoivent 500 € dans les deux cas.
Ce coup de pouce de la ville peut venir en complément des subventions existantes de l’État ou de la métropole du Grand Paris. Son obtention est conditionnée par la mise en destruction de l’ancien véhicule. Les utilitaires à usage professionnel sont exclus du dispositif et seules les factures établies à partir du 1er janvier 2019 ouvriront droit à la subvention. 

Pour bénéficier de l’aide municipale à la conversion : envoyez un mail à aide-mobilite@ville-pantin.fr
ou rendez-vous directement au centre administratif muni d’un justificatif de domicile, de votre dernier avis d’imposition et de la carte grise de votre nouveau véhicule acheté à partir du 1er janvier 2019. 

Prime pour l’achat d’un vélo à assistance électrique

La municipalité attribue une aide forfaitaire de 200 euros aux Pantinois qui font l’acquisition d’un vélo à assistance électrique neuf. Par ce soutien financier, la ville poursuit l’objectif de son plan Climat-air-énergie territorial et promeut les modes de déplacements moins polluants. 
Pour bénéficier de cette aide, il suffit d’être majeur et domicilié à Pantin. La demande devra être soumise moins d’un an après l’achat, preuve à l’appui, et chaque particulier pourra obtenir cette aide financière une fois tous les trois ans. À noter que seules les factures établies après le 1er mai 2019 permettront l’ouverture du droit à la subvention municipale. 

Toutes les infos sur : aide-mobilite@ville-pantin.fr

Une prime pour les agents municipaux 

La crise des Gilets jaunes a poussé le gouvernement à demander un effort aux entreprises privées, incitées à proposer à leurs salariés une prime de fin d’année. En réponse à cette mesure qui, de fait, exclut tous les salariés de la fonction publique et se révèle injuste, la ville a souhaité que ses 1 800 agents bénéficient d’une prime exceptionnelle de 250 € brut qui leur a été allouée fin juin.