© ville de Pantin 

Sport et loisirs

la Compagnie d’arc de Pantin fête ses 200 ans

En 2020, la Compagnie d’arc de Pantin fête ses 200 ans. Si les 52 archers qui la composent perpétuent la tradition chevaleresque du tir beursault, ils s’illustrent aussi au tir olympique et préparent une année riche en célébrations.
Article de Guillaume Gesret, publié dans Canal n°285, janvier - février 2020.

Publié le

Ce samedi-là, malgré le froid qui engourdit les mains, les archers font filer leurs flèches en aller-retour le long d’une étroite allée de 50 mètres  bordée, de part et d’autre, d’arbustes. En tirant ainsi au beursault, du nom de cette pratique peu commune, ils marchent dans les pas de leurs aïeux et reproduisent un cérémonial qui remonte au Moyen Âge, répertorié à l’Inventaire du patrimoine immatériel culturel de France. Dans ce coin reculé du stade Marcel-Cerdan, personne n’oublie le salut traditionnel avant d’entamer l’épreuve. Certains membres de la compagnie peuvent même se targuer du titre de chevalier, de capitaine et même de roy – ce dernier revenant à celui qui remporte l’épreuve annuelle de l’abat-oiseau, consistant à abattre un oiseau en bois placé au centre de la cible. La tradition veut aussi que les archers se retrouvent après chaque entraînement pour de « bonnes bouffes » au logis, leur QG.
Ce folklore et ces rites amusent les membres de la compagnie. Philippe Gourges, l’un d’entre eux particulièrement féru d’histoire, est fier de rappeler que celle-ci fête cette année ses 200 ans. D’ailleurs, il prépare, avec le pôle Patrimoine de la ville, une exposition pour raconter cette longue histoire. « Nous disposons d’archives qui montrent l’importance de la Compagnie d’arc de Pantin au XIXe et au XXe siècle », indique-t-il.
 
De 7 à 85 ans
Si les belles écritures des registres indiquent qu’y entrer a longtemps été soumis à la cooptation, la compagnie est devenue, après-guerre, une association comme les autres et a ouvert ses portes en grand. Mohsen Machichi, actuel vice-champion de France en beursault, l’atteste : « Quand je suis arrivé au club à l’âge de 18 ans, j’ai été magnifiquement accueilli. La compagnie m’a prêté un matériel haut de gamme qui m’a permis d’élever rapidement mon niveau. Depuis 2011, j’ai accumulé les victoires en championnat de France. Ces résultats, je les dois aux membres du club, qui sont tous bénévoles et qui partagent leurs expériences. » Sandrine Million, la présidente, acquiesce : « Il y a une bonne ambiance. Les confirmés s’entraînent avec les novices. La plus jeune licenciée, âgée de 7 ans, a toute sa place sur le pas de tir aux côtés du doyen de la compagnie qui fête cette année ses 85 ans. »

200 ans, le bel âge
Samedi 18 janvier, les membres du club seront une nouvelle fois réunis pour célébrer la Saint-Sébastien, le saint patron des archers. Cet événement sera le premier d’une longue série marquant les 200 ans de la compagnie. Ainsi, en avril, plus de 400 archers de la France entière seront réunis à l’occasion de son grand concours et, en juin, une manche des championnats de France de N2 se déroulera pour la première fois à Pantin. « Le club est également réputé dans les disciplines olympiques, précise Sandrine Million. Les filles tirent leur épingle du jeu en évoluant en N2 et l’équipe hommes s’illustre dans la plus haute division régionale. »

Le Compagnie d’arc de Pantin lance en mars la « licence découverte » à 60 € afin de permettre aux Pantinois d’appréhender toutes les facettes du tir à l’arc, de mars à juillet. Renseignements par mail : compagnie.pantin@gmail.com.