© ville de Pantin 

Tranquillité publique

La police municipale au plus près des habitants

Depuis le mois dernier, la police municipale de Pantin expérimente la mise en service d’un poste mobile destiné à se déplacer dans tous les quartiers. Sa mission : recueillir les mains courantes et doléances des habitants sur l’espace public. Une matinée durant, nous avons suivi les policiers municipaux à son bord.
Article de Guillaume Gesret, publié dans Canal n°295, avril 2021.

Publié le

Quand la camionnette de la police municipale arrive aux abords du marché de la place de l’Église, les marchands à la sauvette plient aussitôt bagage. À bord, trois agents disposant d’un ordinateur et d’une imprimante. De quoi permettre aux habitants de déposer des mains courantes et d’exprimer leurs doléances derrière les vitres fumées du véhicule. « Les Pantinois ne viennent pas facilement au poste du 210, avenue Jean-Lolive, indique Mylène Cordeiro, brigadière cheffe principale. Il est donc plus facile de recueillir leurs propos quand on est sur le terrain, près de chez eux. »
Les faits lui donnent aussitôt raison. Une jeune femme interpelle les agents pour leur faire part d’un problème récurrent de stationnement dans sa rue : une place réservée aux personnes handicapées monopolisée par un riverain. « Je ne me serais pas déplacée au poste pour signaler cette incivilité, mais là, je profite de la présence des policiers », explique-t-elle. Les brigadiers notent le nom de la rue et promettent d’intervenir.

La carte de la proximité
« La police municipale doit aller à la rencontre des habitants, dans tous les quartiers. C’est la raison d’être de ce nouvel outil dont la vocation est d’améliorer le dialogue, de gagner la confiance des Pantinois et de créer du lien avec eux », précise Françoise Kern, adjointe au maire en charge de la Tranquillité publique et de la Sérénité urbaine. Et Mylène Cordeiro, forte de ses quinze ans de « maison », sait combien la présence sur le terrain est la clé du métier. « Nous installons le poste mobile près des trois marchés et des stations de métro pour écouter ce que les habitants ont à dire. Cela nous permet de bien cerner les incivilités et d’ajuster les mesures pour y remédier. »
Une dame, qui tire son caddie rempli de légumes, gratifie les trois agents d’un sourire à peine dissimulé par le masque. « Votre présence me rassure. Vous savez, j’ai peur des pickpockets et des vols à la tire », rapporte-t-elle. La brigadière cheffe principale la tranquillise : « La police nationale est sur le coup. Des policiers en civil surveillent le secteur. » La complémentarité ? L’autre clé du métier !

Et concrètement ?
Le poste mobile reste environ deux heures sur un emplacement. Les Pantinois le verront au marché de l’Église le mardi, au marché Olympe-de-Gouges le mercredi et au marché Magenta le vendredi. Il stationne également aux abords des stations de métro Hoche, Raymond-Queneau, Quatre-Chemins et Fort d’Aubervilliers.
Pour rappel, les policiers municipaux ont pour principales missions la sécurité routière (stationnement, prévention des accidents...), la salubrité (dépôts sauvages) ainsi que le maintien de l’ordre (surveillance des lieux de rassemblements, troubles sur la voie publique...) et de la tranquillité (rixes, conflits de voisinage, nuisances sonores...).

Renseignements auprès de la police municipale :
Adresse : 210, avenue Jean-Lolive
Téléphone : 01 49 15 71 00