© Ville de Pantin

Crise sociale et sanitaire

Le crack : mobilisons-nous !

Le 24 septembre 2022, pour cette date «  anniversaire  » de l’installation du camp de crack du square Forceval, les maires de Pantin, Aubervilliers et Paris 19e appellent à une grande mobilisation. Organisée par le collectif 93 anti-crack, ce rassemblement entend une nouvelle fois interpeller l’État afin d’obtenir des mesures concrètes et efficaces.

Publié le

Aucun changement depuis 1 an

Des conséquences humaines

Lettres ouvertes des élus de Seine-Saint-Denis, courriers, réunions, manifestations et  pétition, les maires de Pantin, Aubervilliers et Paris 19e et les associations n’ont eu de cesse d’interpeller l’État depuis un an sans aucune réponse. L’implantation du camp de crack n’est pas sans conséquence pour les villes de Pantin et Aubervilliers et leurs habitants. Installé non loin du quartier des Quatre-Chemins de Pantin, ce camp renforce les difficultés d’un quartier déjà aux prises à la pauvreté, à la précarité et au chômage. Aujourd’hui, un sentiment d’insécurité règne sur les habitants, les commerçants et les agents qui ne peuvent effectuer leur travail.

Des conséquences économiques

Depuis près de 20 ans, la municipalité s’investit économiquement et humainement dans la requalification du quartier des Quatre-Chemins : nouveaux logements, transformation du parc Diderot, nouveau lieu pour la culture et la petite enfance avec les Sheds, nouveau collège Jean Lolive, écoquartier en devenir… Cette situation, qui empire de jour en jour, met à mal ces engagements. Les investissements gouvernementaux, régionaux, départementaux et communaux seront gâchés si rien ne change.

Des actions pour obtenir des mesures concrètes

Manifestons le 24 septembre 2022 !

Le 24 septembre 2022, une nouvelle manifestation est organisée par le collectif 93 anti-crack. Les maires de Pantin, Aubervilliers et Paris 19e appellent leurs habitants à se joindre à ce mouvement dont le départ se fera à l’hôtel de ville à 16h.

Saisissons le défenseur des droits

La mobilisation du 24 septembre sera renforcée par une saisie du défenseur des droits contre le Ministère de l’Intérieur. En effet, sans réponse de la part de l’État, les maires de Pantin et Aubervilliers ont décidé de saisir ce défenseur. Et surtout, chaque citoyen recevra une lettre du maire accompagnée d’un courrier pré-rempli de saisie de la défenseure des droits pour dénoncer cette situation inadmissible. Un moyen de pousser l’État à agir en évacuant le camp de crack du square Forceval, en mettant à l'abris immédiatement les consommateurs et en augmentant drastiquement les moyens alloués à leur accompagnement médico-social.

  • Informations pratiques concernant la manifestation :
    • Samedi 24 septembre à 16h
    • Départ de hôtel de ville
  • Informations pratiques concernant la saisie du défenseur des droits :