© ville de Pantin 

Démocratie participative

Place aux femmes !

Une exposition mettant à l'honneur 10 femmes remarquables accompagne la consultation sur la féminisation des noms de rue menée aux Courtillières. À Pantin, l’égalité femme-homme arrive en tête des priorités de la municipalité. Le 1er axe de travail : renforcer la présence des femmes dans l’espace public, en leur donnant la visibilité qu'elles méritent.
Article de Sophie Grimm, novembre 2020.

Publié le

Et si l'égalité passait déjà par une plus grande visibilité des femmes dans l'espace public ? À Pantin, féminiser le nom des rues est un principe auquel les habitant.e.s sont désormais associé.e.s. Conçue pour accompagner la consultation qui se déroulera du 19 novembre au 3 décembre, une exposition biographique réalisée par les équipes de la ville éclaire la vie de grandes dames souvent méconnues.

La femme est l’avenir de l’homme
Sur les plaques de rue, de bâtiments, à Pantin et ailleurs, que lit-on presque exclusivement ? Des noms d’hommes. Des célébrités mais aussi de nombreuses figures locales dont le temps a bien souvent effacé les mérites. Les femmes sont représentées à moins de 5%.

Depuis plusieurs années, la ville de Pantin s’est engagée dans la féminisation des noms de lieux. Les féministes Cécile Brunschvicg, Simone Iff et Hélène Brion, la chanteuse Barbara, la jeune victime du nazisme et auteure Anne Frank, la première fonctionnaire à avoir dirigé l’administration d’une grande ville Lucienne Gérain… ont récemment pris place au fronton des rues. La ville a décidé d’aller plus loin et de faire plus vite. Désormais, dès qu’un équipement, un square, une voie sortiront de terre, un nom de femme leur sera attribué. Les personnalités célèbres pourront croiser des femmes aux parcours plus modestes, ou seulement moins connues.

Inscrire le nom des femmes dans l’espace public n’est pas anecdotique. Cela vient bousculer une habitude ancienne qui, subrepticement, a contribué à faire des femmes, même les plus remarquables, des figures invisibles. Et pour ancrer ce changement dans les esprits, associer les habitants au choix des personnalités féminines à honorer permet de faire coup double : sensibiliser et donner à chacun.e la possibilité d'être acteur.trice de ce changement.

Dix vies, deux expos, une consultation
Dans le quartier populaire des Courtillières, à la lisière de Bobigny et d’Aubervilliers, un nouveau secteur va bientôt accueillir trois cents logements. Au cœur de l’îlot, quatre voies et une place sont à nommer. Sur la base de dix propositions, les habitants sont invité à choisir cinq noms de femmes, françaises ou non, répartis dans différentes catégories : des militantes féministes, des scientifiques, des sportives, des personnalités locales, des artistes. Les plus connues, Marie Curie, Gisèle Halimi ou Aretha Franklin, côtoient d'autres femmes d'exception mais qui sont restées dans l’ombre. Michèle Moet-Agniel, résistante rescapée des camps de la mort dont le train de déportés partit de Pantin en 1944, est l'une d'elles.

Sauf que pour déterminer quelles femmes on souhaite distinguer, encore faut-il les connaître ! La consultation s’appuie sur deux expositions qui donnent à voir le visage et le parcours de ces dix grandes dames. La première est réalisée par les enfants des centres de loisirs du quartier. Chaque femme y est représentée au travers d’objets symboliques qui la caractérisent : une raquette pour évoquer la championne de tennis Simonne Mathieu, le drapeau sud-africain en hommage à la chanteuse Miriam Makeba. Une seconde exposition, conçue cette fois par les équipes de la ville, détaille la vie de chacune au travers des temps forts de son histoire et de son engagement. Une photo dénichée dans les archives municipales ou choisie dans les fonds de l'agence Getty, une time line avec quelques dates-clés, un focus sur l’info à retenir : à chaque femme bien sûr, son panneau. Pédagogique avec ses différents niveaux de lecture, l'exposition s’adresse à tous les publics.

EN PRATIQUE
La consultation a lieu du 19 novembre au 3 décembre et est ouverte à tous les habitants de la ville sur participatif.pantin.fr