© DR 

Développement durable

S'habiller éco-responsable

Après le pétrole, le textile est la deuxième industrie la plus polluante. Trois associations pantinoises – Réseau Éthique, Pantin Family et Dressing solidaire – ont donc décidé de s’attaquer au problème en créant 93 Remèdes à la mode. La vocation de ce projet ? Promouvoir un usage plus responsable des vêtements.
Article de Tiphaine Cariou, publié dans Canal n°296, mai 2021.

Publié le

Au sein du studio d’enregistrement Module, situé dans le XVIIe arrondissement de la capitale, Gemma et Élisa, casque sur les oreilles, finissent d’interviewer Alice dont la friperie en ligne prône le circuit court. Cette Pantinoise fait en effet le pari de chiner des habits de seconde main près de chez elle et de les livrer à vélo. Quelques jours plus tard, ce sera au tour de Mona de prendre le micro. À 24 ans, elle est à l’origine de Resap Paris, une marque de vêtements upcyclés, c’est-à-dire créés à partir de tenues existantes.
Inaugurant le projet 93 Remèdes à la mode, ces podcasts font partie d’une série qui comptera neuf épisodes. « Les thèmes abordés seront mieux acheter, mieux porter, mieux entretenir et mieux éliminer, précise Élisa, co-présidente de Pantin Family. Les intervenants viendront partager des solutions concrètes pour une consommation plus responsable. »
Morgane, présidente de Réseau Éthique, qui promeut la slow fashion, résume : « Nous souhaitons montrer aux Pantinois qu’il est possible de s’habiller autrement et que, sur notre territoire, il existe plein de solutions pour ne pas dépendre de l’industrie du textile. »

Des enjeux de taille
Et il y a urgence ! « Ce secteur rejette beaucoup de CO2, consomme énormément d’eau et génère de nombreux déchets. Au-delà de la préservation des ressources, l’autre enjeu de taille est d’assurer des conditions de travail décentes à tous ses employés », souligne Paul Dartiguenave, cofondateur de Fairytale, un site de vente en ligne de vêtements écoresponsables qui vient de commander une étude sur le sujet.
Être en mesure de se passer des géants de l’habillement : c’est tout l’objet des 40 ateliers organisés entre mai et juillet, principalement à la Cité fertile et à la maison de quartier des Courtillières. Aux manettes, Dressing solidaire, une association lauréate du budget participatif 2018 qui aide les Pantinois en insertion à trouver des tenues de seconde main adaptées à un entretien d’embauche. « Ces rendez-vous permettront d’apprendre à coudre ou à tricoter, explique Magalie, sa fondatrice. Nous mettrons également en place un parcours autour de la couture écoresponsable comprenant un atelier de patronage ou encore un cours sur la teinture végétale. »

Les épisodes du podcast pourront être écoutés sur les plateformes Apple, Deezer, Spotify...

Premiers rendez-vous en vue : 
> Samedi 15 et dimanche 16 mai, de 10h00 à 13h00
Cité fertile : ateliers organisés dans le cadre de " The Gros Marché ", un événement qui regroupera une quarantaine de stands de mode vintage, upcyclée et de vêtements de seconde main.
14, avenue Édouard-Vaillant.

> Samedi 22 mai, de 13h30 à 17h30
Maison de quartier des Courtillières : atelier " Pour un dressing qui me ressemble ! " et atelier parents-enfants " Quoi faire de mes chaussettes orphelines ? "
1, avenue Aimé-Césaire.

> De mai à juillet : parcours couture organisé sur sept samedis.
Tarif : 60 euros.

Programme et inscriptions :
www.facebook.com/groups/PantinFamily ;
dressingsolidaire.fr ;
www.reseauethique.org/

SPECIAL COVID-19
Cette programmation est susceptible d’être bousculée en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.