Citoyenneté

Sur le terrain, place aux femmes !

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, la ville organise, pour la cinquième année consécutive, une semaine dédiée à l’égalité. Cette fois, l’événement met l’accent sur la place des femmes dans le sport. Et, en la matière, certains clubs locaux sont aux avant-postes. Petit tour d’horizon. Article de Raphaële Kipen, publié dans Canal n°286, mars 2020.

Publié le

Parce que le sport émancipe

Malang Bodian, entraîneur et président de l’association de boxe Pantin Muay Thaï, est affirmatif : « La pratique du sport chez les jeunes filles permet d’installer une confiance en soi et de s’affirmer plus tard dans le monde du travail. » C’est pourquoi, son club, qui fête cette année ses 10 ans (lire agenda page 13), œuvre depuis toujours pour leur offrir une place de choix. Aujourd’hui, 65 % de ses 245 jeunes licenciés sont des filles. Mieux : en compétition, la majorité de ses champions sont des… championnes.
Alors, le sport féminin, une évidence ? Pas tout à fait… Si certains événements médiatisés ont clairement fait progresser la pratique, dans certains territoires, les femmes ont deux fois moins accès que les hommes au sport. Pourtant, comme l’affirme le Parlement européen, « Le sport féminin est l’expression du droit à l’égalité et à la liberté de toutes à disposer de leur corps et de s’inscrire dans l’espace public, indépendamment de la nationalité, de l’âge, du handicap, de l’orientation sexuelle, de la religion. » 
Pour Lucien Midelet, vice-président du Rugby olympique de Pantin (ROP), il faut donc absolument « rester mobilisé sur ce sujet, car on se rend compte que les familles ont tendance à inscrire très vite leurs garçons en club, mais pas leurs filles ». Alors, du côté du ROP aussi, on a fait de l’intégration de ces dernières un axe de développement. « Nous sommes allés à la rencontre des parents pour leur expliquer l’utilité d’offrir une pratique sportive régulière à tous leurs enfants. Depuis, le profil de nos équipes s’est métamorphosé avec plus d’une trentaine de licenciées, quand le club n’en comptait qu’une il y a encore quatre ans », explique-t-il avant de revenir sur l’opération Essai du bout du monde qui, en juin dernier, a vu 12 joueuses de son club partir en tournée à travers la France avec 12 de leurs homologues de Sao Paulo. De quoi « promouvoir l’égalité femmes-hommes et bousculer les stéréotypes », résume-t-il.

Événements en tout genre
Naturellement, le Pantin Muay Thaï et le ROP sont parties prenantes de la Semaine de l’égalité 2020 qui, du 6 au 16 mars, interrogera la place des femmes dans le sport et fera la promotion de la pratique. Avec l’association de danse classique et de caractère La Geste du loup gris, les deux clubs proposeront, sur le temps de la pause méridienne, des ateliers de découverte et d’initiation aux élèves de la ville. Et, pour ouvrir cette semaine d’événements en tout genre, le Théâtre du fil de l’eau programme, le 6 mars, la pièce lauréate en 2018 du label Jeunes textes en liberté, Midi nous le dira. Joséphine Chaffin y met à l’honneur la question du sport comme moyen d’épanouissement et d’émancipation des jeunes filles.
Également au programme, des ateliers de self-défense (les 6 et 11 mars), un tournoi inter-quartiers de foot en salle mixte (le 8 mars), une session de running de nuit (le 12 mars) ou encore une conférence sur l’histoire du football féminin (le 12 mars). De quoi penser l’accès des femmes aux loisirs, à la santé et à l’espace public.

Programme complet à découvrir dans l’agenda Canal ou sur sortir.pantin.fr.