© ville de Pantin 

Sport et loisirs

Top départ pour les foulées pantinoises

Après un an et demi d’attente, les Foulées pantinoises reviennent dimanche 3 octobre. Si l’épreuve reine du 10 kilomètres demande un minimum d’entraînement, la course de 3 kilomètres est accessible à tous. L’occasion de relever un défi sportif personnel ou de partager un moment convivial en famille ou entre amis.
Article de Pascale Decressac, publié dans Canal n°299, septembre 2021.

Publié le

Qualificative pour les championnats de France, la course des 10 kilomètres est un incontournable de cette rentrée pantinoise puisqu’elle entre, cette année, dans sa cinquième décennie. Après 18 mois d’arrêt, cette 41e édition, repoussée d’un an et reportée du printemps à l’automne pour cause de pandémie, aura évidemment une saveur particulière. « C’est la vitrine sportive de la ville », résume Abel Badji, conseiller municipal chargé des Sports et des Relations avec les clubs sportifs, défenseur de l’éducation physique comme vecteur de citoyenneté, de partage et de dépassement de soi. Les Foulées, l’élu ne les manquerait sous aucun prétexte. Adepte du footing quotidien très matinal (à 4.30 ! ), il courra, cette année encore, le 10 kilomètres.

Au fil des ans, le parcours des Foulées a cependant évolué et le nombre de participants fortement augmenté. L’ambiance festive n’est certainement pas étrangère à ce succès... De la séance de préparation collective à la tombola d’arrivée, participants et public sont au rendez-vous pour se dépenser et partager un moment convivial.

  • Dimanche 3 octobre
    • Départ du 3 km (dès 12 ans) à 9.00 ; départ du 10 km (dès 16 ans) à 10.00
    • Inscription gratuite pour le 3 km. Tarif du 10 km : 5 € du 13 au 24 septembre ; 10 € à partir du 25 septembre
    • Bulletin d’inscription à télécharger sur pantin.fr (en ligne prochainement) ou à retirer à l’accueil de la mairie.

Ils prendront le départ du 10 kilomètres…

Olivier Riou, 54 ans

J’ai commencé à courir à 17 ans avec le club d’athlétisme de Pantin. Depuis, je n’ai jamais arrêté. Les Foulées pantinoises, je les fais chaque année. Mon plus beau souvenir remonte à 2001 parce que j’y ai rencontré ma femme. J’aime cette course car elle est plutôt plate et on côtoie des copains qui participent et encouragent. Pour me préparer, je cours 1h15 trois à quatre fois par semaine, le long des canaux de l’Ourcq et Saint-Denis ou aux Buttes-Chaumont. Chaque année, mon chrono a tendance à monter. Mon meilleur temps a été 41 minutes. Aujourd’hui, je vise moins de 45 minutes. Mon conseil : ne pas se lancer sans se préparer et ne pas courir pour maigrir mais maigrir pour courir.

Ghislaine Larcher, 64 ans

Je vis à Pantin depuis 1982. À la retraite aujourd’hui, je me rends régulièrement en Martinique mais je m’assure toujours d’être en métropole quand le départ des Foulées est donné. Pas question pour moi de manquer une édition ! J’ai commencé à courir à 37 ans car je faisais de l’hypertension. Ma première course a été un 5 kilomètres à Pantin. À la fin du parcours, je suis rentrée chez moi et on m’a rappelée parce que j’étais arrivée première ! J’ai rapidement pris goût à l’exercice et je suis devenue marathonienne. J’ai couru à Paris, New York, Madrid, Berlin, au Mont Saint-Michel et même à Athènes. Mon meilleur souvenir à Pantin, ce sont les deux années où j’ai remporté le même jour le 5 et le 10 kilomètres.