© ville de Pantin 

Espaces publics

Un système innovant de plantation d'arbres avec le plan Canopée

Les arbres de l’avenue de la Division-Leclerc bénéficient actuellement d’une expérimentation menée par le département dans le cadre de son plan Canopée. Objectif : favoriser la nature en ville, mais aussi la fraîcheur et la biodiversité.
Article de Pascale Decressac, publié dans Canal n°304, mars 2022.

Publié le

Après avoir obtenu les labellisations Arbres d’avenir et Écojardin, respectivement en 2014 et 2015, et adopté la Charte de l’arbre en 2019, la ville a été choisie par le Conseil départemental pour expérimenter, avenue de la Division-Leclerc, un système de plantation innovant.
L’alignement arboré de l’artère a en effet été totalement repensé. Confinés dans des emplacements étroits asphyxiant leurs racines, de nombreux végétaux étaient en effet en souffrance. Quarante spécimens malades ont ainsi été retirés et remplacés par autant d’essences rares.
Réalisées en février, les plantations s’épanouiront au fil des saisons. De la sorte, cette importante variété d’espèces offrira un tableau en renouvellement permanent. «  Cela permettra aussi d’éviter la propagation des maladies et favorisera la biodiversité  », précise Didier Méreau, responsable du pôle Espaces verts de la ville.

La cause de l’arbre
Des essences ne nécessitant pas de taille ont également été choisies car «  chaque intervention affaiblit le végétal et accroît les risques  ». Des specimens résistant à de grands écarts de température et à des sécheresses, comme à des pluies très abondantes, ont enfin été privilégiés. «  Le but est de mettre toutes les chances du côté de l’arbre  », résume le responsable du pôle Espaces verts.
C’est justement dans cette optique qu’un dispositif novateur a été déployé. Au lieu d’emplacements individuels destinés à chaque sujet, une grande tranchée a été creusée pour réaliser toutes les plantations sur une bande de terre continue de 570 m2.
Afin d’éviter le tassement de l’humus au niveau des places de stationnement, des éléments de protection des racines ont été installés, ainsi que des pavés issus du recyclage de coquillages. Ces derniers favoriseront le maintien de l’humidité l’été, laquelle se verra renforcée par la végétation en pied d’arbre. «  L’objectif du plan Canopée est que le végétal en ville surprenne et qu’il ne soit plus perçu comme du mobilier urbain  », conclut Didier Méreau.