© ville de Pantin 

Développement durable

Zeheira DAHMANI

« J’ai toujours été passionnée de mode et de vintage, explique-t-elle. À 18 ans, mon rêve le plus fou était d’ouvrir une boutique de seconde main. »

Publié le

En attendant l’ouverture, en septembre près du parc Stalingrad, de sa propre friperie qu’elle a baptisée L’Heureuse Boutique, Zeheira Dahmani fait sensation sur Instagram avec son dépôt-vente en ligne de vêtements de seconde main.
Portrait de Tiphaine Cariou, publié dans Canal n°296, mai 2021.


Zeheira Dahmani vit à Pantin depuis 2013, à l’abri des regards, dans une maison en bois rose. L’intérieur, tout en matériaux recyclés, s’apparente à une véritable caverne d’Ali Baba fourmillant d’objets chinés, de miroirs « œil de sorcière » et de mini porte-bonheur nippons. Dans un coin de son salon, une montagne de vêtements attendant d’être photographiés témoignent de sa nouvelle activité.
Après 25 ans à officier en tant que responsable de boutique pour des marques comme Maje, Isabel Marant ou Ba&sh, Zeheira a eu envie de revenir à ses premières amours lorsque, dans les années 90, elle écumait les marchés aux puces et les boutiques Emmaüs à la recherche du jean parfait et de la veste en cuir qui va bien. « J’ai toujours été passionnée de mode et de vintage, explique-t-elle. À 18 ans, mon rêve le plus fou était d’ouvrir une boutique de seconde main. Plus que jamais, j’ai envie d’en faire mon métier. Acheter d’occasion permet de réduire la demande pour la fabrication de produits neufs et participe à l’essor de la slow fashion et de l’économie circulaire. Depuis plus de 10 ans, le vintage est devenu une tendance forte qui a pris une dimension écologique. Ce n’était pas le cas pendant mes années lycée. »

Vêtements de marque et objets rétro
C’est dans un ancien hangar de stockage de fromages appartenant à la famille de Coluche que L’Heureuse Boutique accueillera ses premiers clients en septembre. On y trouvera, à petits prix, des tenues et accessoires de marque, ainsi qu’une sélection vintage mettant à l’honneur ses coups de cœur de chineuse invétérée, qu’il s’agisse de mode ou de déco : « À L’Heureuse Boutique, on pourra acheter des vêtements, et donc les essayer sur place, mais aussi en déposer avec une garantie que cela parte assez vite car je suis de bon conseil. Ce sera un gain de temps par rapport à une plateforme comme Vinted dont les étapes de vente sont très chronophages. À partir de 20 articles présélectionnés ensemble, je pourrai même me rendre chez les clients. » L’engouement pour la seconde main ne cessant de se développer, on peut parier sur le succès de ce dépôt-vente !

En savoir plus sur le compte Instagram de L'Heureuse Boutique.