Le futur kiosque à musique © Atelier Cairos 

Budget participatif

2e édition du budget participatif : état des lieux des projets

Annulé en raison de la crise sanitaire, le 3e budget participatif est reporté au printemps prochain. En attendant, les projets en cours se poursuivent et le chantier du kiosque à musique, dernière réalisation de la 1ère édition, va pouvoir commencer.
Article de Frédéric Fuzier, publié dans Canal n°289, septembre 2020.

Publié le

Initialement prévu au parc Henri-Barbusse qui s’est révélé non constructible, le kiosque à musique verra finalement le jour au parc Stalingrad. Ce nouvel emplacement se trouvant dans un rayon de 500 mètres autour de l’église (monument historique protégé), sa construction a dû obtenir l’aval des Bâtiments de France. La crise sanitaire a ensuite retardé le démarrage du projet de quelques mois. Finalement, le permis de construire a été déposé cet été et les travaux commenceront début 2021 avec, comme objectif, une inauguration pour la Fête de la musique en juin. Imaginé par l’entreprise pantinoise Sol Architecture, en collaboration avec JB Fourmont architecte, ce kiosque, d’une surface de 50 m2 environ, viendra se blottir auprès du grand chêne, derrière la serre. « C’est une interprétation moderne du kiosque parisien traditionnel, explique Hélène Reinhard, architecte. Il est édifié sur un sol en bois surmonté d’une structure métallique et d’une sous-face peinte inspirée des toits à motifs des yourtes mongoles. Il pourra accueillir indifféremment un DJ, une fanfare, un groupe de percussionnistes ou un solo intimiste. »

Les rêves deviennent réalités
La plupart des 15 projets du deuxième budget participatif sont bouclés ou en passe de l’être. Plusieurs d’entre eux seront d’ailleurs inaugurés d’ici l’automne. D’ores et déjà, les enfants des Quatre-Chemins peuvent utiliser les nouveaux instruments de musique mis à disposition de l’association Les Musiques à ouïr, livrés cet été. Quant aux minibus électriques destinés aux centres de loisirs des Courtillières, ils le seront en septembre. Les cinq Boîtes à livres des mots passants devraient être installées avant les vacances de la Toussaint. Et cet hiver, rendez-vous pour un selfie devant le souvenir de Pantin, le nom de la ville inscrit en lettres géantes place de la Pointe. La finalisation est également imminente pour plusieurs projets de la thématique Mobilité et déplacements. Le mois prochain, seront installés des miroirs sous le pont du bâtiment administratif permettant aux cyclistes et aux piétons empruntant les berges du canal de mieux appréhender les croisements. Quant au projet Et le soleil pompait, dont Arnaud Assier est à l’origine, sa teneur a été un peu modifiée : « On souhaitait des pompes à vélo solaire, technique assez coûteuse, explique-t-il. Après réflexion, on a décidé d’installer, pour le même prix, une pompe classique devant le square du 19-mars et une pompe, agrémentée d’une station de réparation, quai de l’Aisne. » Les autres projets seront terminés à la proclamation des résultats de la troisième édition en octobre 2021, date qui verra aussi le renouvellement des membres de l’Observatoire des engagements, dont le mandat aura duré trois ans au lieu de deux.

Composteurs publics, à vous de jouer !
Les réunions d’information sur l’implantation des premiers composteurs publics à Pantin, destinés à recevoir les déchets organiques des habitants, auront lieu le 10 septembre pour ceux qui seront installés square Lapérouse, et le 15 septembre pour ceux du parc Stalingrad. N’hésitez pas à venir vous renseigner. Les composteurs seront accessibles à des créneaux horaires précis et leur usage sera encadré par des référents volontaires formés à la valorisation des déchets et au principe du compostage par Activille, l’association mandatée par Est Ensemble pour le projet.

Rendez-vous :

  • Le 10 septembre, à 18.30, à la maison de quartier des Quatre-Chemins, 42, avenue Édouard-Vaillant.
  • Le 15 septembre, à 18.30, à la bibliothèque Elsa-Triolet, 102, avenue Jean-Lolive.