© ville de Pantin 

Transport

TZen 3, une nouvelle ligne de bus

Aux confins de trois zones d’aménagement concerté (ZAC) s’étalant sur Pantin, Romainville et Bobigny, le quartier Raymond-Queneau s’apprête à vivre une profonde mutation, en concertation avec les habitants. Prochainement, il accueillera le TZen3, une ligne de bus à haute qualité de services roulant en site propre.
Article de Christophe Dutheil, publié dans Canal n°285, janvier - février 2020.

Publié le

À Pantin, 2020 débute par des travaux : ceux qui permettront d’accueillir, d’ici à 2023, le TZen3, une nouvelle ligne de bus roulant en site propre. Appelée à desservir 20 stations, entre Porte-de-Pantin et Livry-Gargan, cette ligne à haute qualité de services empruntera l’ancienne route nationale 3 (l’avenue Jean-Lolive), desservira huit stations à Pantin, notamment dans le quartier Raymond-Queneau. C’est d’ailleurs dans ce secteur, situé au confluent des villes de Pantin, Romainville et Bobigny, que débutera, dans quelques jours, le comblement de la trémie (passage souterrain) centrale.
Dans le quartier, ce début d’année est aussi placé sous le signe de la concertation, avec la volonté d’Est Ensemble de faire participer les habitants à un maximum d’ateliers de discussion autour de l’aménagement du secteur. « Nous sommes entrés dans une phase de réflexion mutuelle, entre collectivités et habitants, et tout est en cours de construction », explique la cheffe de projet en charge de ce dossier pour la ville de Pantin. Pour autant, une étude urbaine, commandée par Est Ensemble et menée par un groupement de sociétés spécialisées (Ceryx, CoBe, Sequano, Semip et Ville ouverte) a, d’après cette même spécialiste, « déjà permis de dégager un certain nombre d’objectifs » pour la transformation du secteur.  

Un quartier central...
Le premier de ces objectifs ? Faire des abords de la station Raymond-Queneau une nouvelle centralité de la plaine de l’Ourcq, du nom de cet ancien quartier industriel tourné vers le canal. C’est en effet à ce niveau que convergent trois zones d’aménagement concerté : la ZAC du Port, à Pantin, la ZAC de l’Horloge, à Romainville, et la ZAC Écocité, à Bobigny.
La transformation de la station de métro est à l’étude. L’idée ? Faciliter le transport d’un flux croissant de passagers allant vers le Village des marques de l’avenue Gaston-Roussel, côté Romainville, et le centre d’art contemporain avoisinant qui abrite notamment les réserves du Fonds régional d’art contemporain (FRAC).
Une autre priorité sera d’optimiser l’aménagement des abords de l’ex-RN 3, longtemps freiné par l’existence même de cette autoroute urbaine. En filigrane, la volonté de poursuivre le travail de reconquête des berges du canal, entamé avec la création de la ZAC du Port il y a une dizaine d’années. L’avenue Jean-Lolive pourrait ainsi devenir l’une des principales entrées du nouveau quartier, au même titre que la place de la Pointe aujourd’hui.

… et ouvert sur le canal
Pour ce faire, la Semip, la société d’économie mixte créée par la ville de Pantin pour mener des opérations d’aménagement, a d’ores et déjà acquis le magasin Sympa. Installée au 163, avenue Jean-Lolive, cette enseigne historique a décidé de cesser son activité. Sur cette emprise laissée vacante, seront construites deux résidences d’environ 80 logements (les lots 10 et 11 de la ZAC du Port) qui, à l’horizon 2022, seront séparées par une nouvelle voie reliant la rue de l’Ancien-Canal à l’avenue Jean-Lolive.
La refonte du quartier permettra également d’établir un lien plus direct, via l’avenue Anatole-France, entre le canal et le futur parc des Hauteurs. Ce projet, porté par Est Ensemble, vise à créer une boucle-promenade de 32 kilomètres traversant les plus belles zones paysagères du territoire, dont le parc Henri-Barbusse. Ceci, en facilitant à l’avenir, dans tout le secteur, les modes de transport actifs, tels la marche et le vélo.