T'as cravate solidaire © DR 

Mode

La mode solidaire

Les associations La Cravate solidaire et 2M Solidaire collectent des vêtements adaptés au monde de l’entreprise qu’elles proposent ensuite à des personnes en recherche d’emploi.
Extrait du dossier "De fil en aiguille, la mode de demain s’invente à Pantin" réalisé par Pascale Decressac, Guillaume Gesret et Tiphaine Cariou, publié dans Canal n°300, octobre 2021.

Publié le

T’as ta cravate ?

« L’habit ne fait pas le moine, mais il y contribue. » Depuis sa création en 2012, c’est le slogan de La Cravate solidaire. Cette association, active dans toute la France, collecte des costumes, chaussures de ville et autres tailleurs pour les distribuer à des hommes et des femmes en insertion professionnelle. La structure organise également des ateliers durant lesquels des coachs en image et des professionnels du recrutement donnent des conseils aux participants.
À Pantin, La Cravate solidaire a ainsi accompagné une dizaine de personnes en 2020, via un partenariat établi avec la Mission locale de la Lyr. « Ce service répond à un véritable problème rencontré par tous ceux que nous suivons, affirme Sarah Lhuillier, conseillère à la mission locale. La tenue vestimentaire fait partie des codes de l’entreprise à connaître pour réussir un entretien d’embauche et son insertion professionnelle. Or, la plupart des jeunes que nous suivons ne disposent pas de tenues adaptées. »
Et c’est bel et bien pour toucher ce public que l’association a mis en place La Cravate solidaire mobile, un mini-bus transformé en dressing qui sillonne les villes du département. Mardi 12 octobre, il fera une halte place Olympe-de-Gouges. Les particuliers qui voudraient profiter de ce passage pour faire un don seront les bienvenus.

Informations pratiques :

Dressing 2.0

L’association pantinoise 2M Solidaire anime un dressing en ligne afin d’aider les personnes suivies par les services sociaux de la ville ou la mission locale à trouver une tenue adéquate pour passer un entretien d’embauche et faire ses premiers pas en entreprise. À la manière de n’importe quel site de vente en ligne, dressingsolidaire.fr leur permet de faire défiler les photos des vêtements disponibles et de contacter directement les donateurs. « Comme il s’agit d’une initiative portée par une association, il n’y a évidemment pas de transaction financière », insiste Magalie Fouet, co-fondatrice de la plateforme.
Ce projet  a vu le jour il y a deux ans. Lauréate de la première édition du budget participatif, 2M Solidaire a utilisé la somme versée par la ville pour financer la création de la plateforme web et pour organiser des ateliers de conseils en image. Ses bénévoles tiennent également des permanences régulières à la maison de quartier des Courtillières et à la mission locale pour faire découvrir le site.
Afin de développer leurs activités, Magalie Fouet et son équipe comptent aussi sur les partenariats établis avec de nombreuses structures du département. « Nous sommes en contact avec les associations Emmaüs, Pantin Family, Aurore et plusieurs institutions locales qui relaient l’information et nous aident à faire vivre ce projet qui a déjà profité à 100 personnes. En deux ans, 674 vêtements ont été mis en ligne par 354 donateurs. », conclut la co-fondatrice.

Informations pratiques :

  • Faire don d’un vêtement sur le site internet du dressing solidaire
  • Pour découvrir le dressing solidaire : permanences les vendredis, de 14.00 à 17.00, à l’antenne Diderot de la maison de quartier des Quatre-Chemins (148, avenue Jean-Jaurès) et tous les derniers mercredis du mois, de 14.00 à 17.00, à la Mission locale de la Lyr (32, rue Delizy). Sur inscription au 07 81 59 56 26
  • Les 18 et 19 novembre : parcours Optimiser son look pour réussir. Renseignements et inscriptions au 07 81 59 56 26

Retrouvez les autres articles du dossier "De fil en aiguille, la mode de demain s’invente à Pantin", publié dans Canal n°300, octobre 2021 :
> "De fil en aiguille, la mode de demain s’invente à Pantin"
> "Esmod fête ses 180 ans !"
> "Quatre figures pantinoises de la mode"