© ville de Pantin 

Santé et Prévention

Une nouvelle maison de santé pluri-professionnelle à Pantin

Une nouvelle maison de santé pluri-professionnelle (MSP), forte de huit praticiens, ouvrira ses portes le 15 janvier 2021 à deux pas des Grands Moulins et proposera, notamment, des consultations de médecine générale, de psychiatrie-psychologie ou encore d’orthophonie.
Article de Christophe Dutheil, publié dans Canal n°292, décembre 2020.

Publié le

Après avoir enchaîné les stages et les remplacements à Pantin ces dernières années, la jeune docteure Ilhame Najem a décidé de s’y installer durablement, en s’investissant, avec sept autres praticiens, dans la création d’une maison de santé pluri-professionnelle (MSP). « Avant d’obtenir ma thèse en 2018, j’ai fait un stage d’observation au centre municipal de santé (CMS) Cornet, précise- t-elle. J’ai ensuite pris un poste d’assistante universitaire à la faculté de médecine Paris-Descartes tout en gardant un pied dans la ville, d’abord en remplaçant la médecin généraliste Marie-Catherine Sohet, puis en travaillant pour la Maison de santé pantinoise. »
Aujourd’hui, deux principaux facteurs l’incitent à se sédentariser à Pantin : la patientèle, qu’elle apprécie, et les besoins à couvrir – un tiers des généralistes locaux pourrait en effet partir à la retraite d’ici 3 à 4 ans. Et c’est la ville, via la bourse aux locaux de la direction de la Santé, qui l’a aidée à trouver des locaux adaptés : d’ici à quelques jours, Ilhame Najem et ses collègues s’installeront au 7, rue du Débarcadère dans un ancien local de stockage de 270 m2 qui appartenait à la Semip (Société d’économie mixte de Pantin).

Une complémentarité adaptée aux besoins
Le projet de santé du futur établissement, complémentaire de l’offre existante, a été construit en partenariat avec la direction municipale de la Santé et la Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS). Il s’articule autour de trois axes : la santé mentale et l’addictologie ; les patients à haut risque cardio-vasculaire et la santé de la femme et de l’enfant. « Les diagnostics faisaient, entre autres, état d’un besoin en psychologues, psychiatres et pédiatres pouvant répondre aux attentes des jeunes familles qui viennent s’installer ici », justifie Ilhame Najem. La nouvelle maison de santé – pourvue de neuf cabinets, d’un accueil, d’une salle de repos et d’une salle de réunion – accueillera ainsi, dès son ouverture, huit praticiens, répartis entre un cabinet de consultation en médecine générale et pédiatrie, un cabinet d’orthophonie, une permanence de soins infirmiers, un cabinet de psychiatrie-psychologie et un cabinet de sage-femme où il sera possible de bénéficier d’un suivi de grossesse.

Informations pratiques :
Ouverture le 15 janvier 2021
7, rue du Débarcadère
Du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00 et le samedi de 8h00 à 12h00
La maison de santé pratique le tiers payant